Commencez votre événement dans la voiture en produisant une émission de radio

Et si vous pouviez commencer l'expérience de l'événement pour vos invités avant qu'ils n'arrivent sur votre site ? Et si vous pouviez commencer à impliquer les gens pendant qu'ils sont dans la voiture qui se rend à votre événement ? Lars Sørensen a trouvé une solution : une émission de radio avant l'événement.

Kevin Van der Straeten|montrer l'original
Commenter cet épisode tv

Avez-vous un compte sur eventplanner.fr? Connectez-vous ici
Vous n'avez pas encore de compte ? Rédigez votre commentaire ici:

Également disponible en podcast:

Également en podcast:

Listen on Google PodcastsListen on Apple PodcastsListen on Shopify

Transcription

Salut Lars, bienvenue dans notre studio.


Merci. Atelier génial.


Merci. La semaine dernière, je naviguais sur LinkedIn et je suis tombé sur l'un de vos messages. Et il indiquait que vous aviez fait une émission de radio pour les personnes qui se rendaient de chez elles à leur événement.


Oui.


C'est une idée si simple mais pourtant brillante de le faire.


Oui merci.


Comment vous est venue cette idée ? Et pourquoi?


Eh bien, ces deux dernières années, j'ai créé une station de radio. Surtout pour les entreprises. Et des événements. Bien que...

Je ne sais pas quand les gens regardent ça, mais au cours de nos deux dernières années, nous n'avons pas eu beaucoup d'événements physiques. C'est pourquoi j'ai lancé la radio. Radio d'un jour . Et nous avons déjà fait beaucoup de spectacles. Mais ils étaient tous comme en un instant. Et puis les gens se connectent et commencent à écouter. Et puis, quand nous avons enfin pu à nouveau organiser des événements, j'étais avec un groupe d'amis. Nous avons travaillé ensemble et nous avons pensé que ce serait cool d'organiser notre propre événement. Et puis j'ai eu tous les trucs de la radio, comme le studio mobile. Et j'ai pensé : c'est une bonne chose de faire quelque chose et d'expérimenter un peu. Et pour cet événement particulier...

Nous l'avons appelé Save the moment. Parce que lorsque nous l'avons planifié, nous n'avions aucune idée de la date à laquelle il pourrait être planifié. Parce qu'il y avait encore toutes les restrictions et ainsi de suite.


Donc nous étions juste en train de planifier Save the moment et ensuite nous voulions nous assurer que tout le monde arriverait là-bas dans le même air. Nous voulions que les gens se connectent. Alors j'ai eu l'idée de lancer l'émission de radio. Nous avons donc envoyé à tout le monde un SMS avec une URL, où ils pouvaient suivre l'émission de radio. Et puis, juste en dessous de l'émission de radio, ils ont eu comme une chose à écouter, vous pouviez simplement appuyer sur Play, nous avions un bouton de demande. Ainsi, pendant le voyage, les gens apprenaient déjà à se connaître.

Parce que je dirais : eh bien, ce prochain disque est demandé par Kevin. Et c'est le disque qu'il a joué quand il a demandé à sa femme de l'épouser. Ou quelque chose comme ça, tu sais ? Nous apprenons donc à mieux nous connaître à travers la musique. Et pendant que nous y étions, nous leur avons également donné quelques informations sur le spectacle. Nous voulions vraiment créer, comme, un monde qui commence lorsque vous quittez la maison. Et surtout quelque chose de différent, alors juste vous conduire à un événement. Et passer quelques milliers d'appels téléphoniques.


En effet. Parce que c'est une perte de temps. Tu es assis là dans la voiture. Et dans le meilleur des cas, vous faites des appels ou quelque chose comme ça. Mais avoir déjà la possibilité de se connecter à l'événement, c'est ce que j'ai trouvé très intelligent.


Oui, si vous regardez les opportunités pour l'audio, juste au sens large même...

Je sais que le podcast explose. Il est très...

Au début de Corona, vous aviez cette application : Clubhouse. Tous les sons. C'était populaire à l'époque. Quoi qu'il en soit, vous avez entendu ce qui s'est passé?


Non.


Mais même la radio, si vous regardez les chiffres. Ici en Belgique, 89% des gens écoutent une radio. Et en Hollande, c'est, je pense, 7 millions de personnes qui écoutent la radio. Et je pensais aussi à : pourquoi est-ce ? Et je pense, surtout si vous regardez les deux dernières années, où nous sommes encore plus devenus des travailleurs de l'écran...


Tout est écran. Même une simple réunion avec vos collègues est une vidéo. Donc je crois vraiment qu'il y a une forte saturation de la vidéo, des images. Et c'est pourquoi l'audio et la radio fonctionnent si bien.


Il y a ce beau proverbe chinois qui dit : la langue peut peindre ce que les yeux ne peuvent pas voir. Et c'est exactement la chose, vous savez? Si vous écoutez votre émission de radio préférée, peut-être le soir, et que vous avez un excellent DJ ou présentateur, qui sait raconter des histoires. Il peut vous amener dans une sorte d'ambiance. Et c'est juste quelque chose que vous pouvez exploiter lorsque vous planifiez un événement. En choisissant de faire quelque chose avec l'audio même. Parce que maintenant, nous avons choisi de créer une émission de radio. Mais vous pourriez aussi penser à...

Une astuce gratuite, n'hésitez pas à l'utiliser. Si vous pouviez juste faire comme un podcast. Avec l'un de vos conférenciers. Vous les payez suffisamment, alors invitez-les également pour un podcast. Et ensuite envoyer ça aux gens pour qu'ils l'écoutent en route vers...


Pour nous assurer que nous préparons les gens à arriver à l'événement dans la bonne humeur, que nous voulons les avoir. Et pas, comme vous l'avez également dit, juste après un appel avec leur patron. Leur tête encore pleine de : je dois faire les courses. Et oh, voici l'événement.


Oui en effet. Et j'aime bien l'idée de podcast que vous venez de partager. Mais pour moi, la magie est dans la diffusion en direct. Évidemment.


Bien sûr, vous devez opter pour la radio en direct. Radio d'un jour. C'est vrai. La composante live est surtout la raison pour laquelle, je suppose, nous sommes dans ce secteur. Nous aimons les événements en direct. Bien que nous ayons réussi avec en ligne et que nous sachions faire de l'hybride. Mais la chose en direct le fait fonctionner. Et rien ne se passe sur une réunion en direct. Comme ça. Je peux donc voir comment vous réagissez. Et puis la radio, à mon avis, est la deuxième meilleure chose.

Bien que vous puissiez le voir comme une communication à sens unique. C'est toujours une communication de l'hôte ou du DJ avec vous. Surtout si vous...

C'est la formation que j'ai eue en tant qu'animateur à la radio. De ce radio-gourou : Bernard Hammelburg. C'est ce vieux...


Désolé Bernard. Mais c'est une légende de la radio d'affaires. Et c'est lui qui m'a appris qu'il faut créer la radio comme si on parlait à une seule personne. Alors pensez à quelqu'un. Et cela pourrait être la personnalité des personnes que vous invitez. Mais faites-le plus petit. Vous savez que votre public cible se situe entre 35 et 50 ans. Et venir à votre événement. Mais n'oubliez pas : non, c'est Kevin qui vient. C'est juste dans votre esprit. Et assurez-vous que toutes les informations ou les histoires que vous partagez soient transmises à Kevin. Et puis ils vont en fait vers vous. Vous pouvez vous sentir dans la voiture ou dans le train : il s'agit de moi.


Si vous regardez le contenu. Vous avez déjà mentionné que c'est une bonne idée, par exemple, d'avoir des demandes de musique pour pouvoir présenter les gens. Ainsi, lorsque vous venez à l'événement, vous savez déjà un peu qui est déjà là.


Parlez-vous également de l'événement lui-même ? Le contenu, qu'est-ce qui s'en vient ?


Oui bien sur. Vous devrez trouver, je suppose, un mélange de ce qui fonctionne. Et combien d'informations vous souhaitez envoyer. Parce que si nous parlons pour mettre les gens dans l'ambiance, alors je ferais toujours attention à la quantité d'informations que vous partagez au début d'un événement. Ce serait donc la même chose si vous vous présentiez à un événement et que vous auriez aimé toutes ces promotions. Des sponsors ou du programme. C'est trop en une seule fois. C'est juste une surcharge. Donc, en fait, nous...


Dans une interview précédente, nous en avions parlé. Je pense que nous avons appelé cela un tsunami d'information ou quelque chose comme ça. Je ferais donc attention. Mais bien sûr, oui. Si vous créez cette ambiance...


Ce que nous avons réellement fait : J'ai eu quelques-unes des personnes qui allaient donner une session, comme un modérateur. Je les ai juste invités à me rejoindre. Derrière le micro. Alors, à côté de la musique de Stéphanie, je dis : eh bien, quand tu arriveras ici, tu vas rencontrer Eric. Et Eric va animer une des sessions. Alors rencontrons Eric. Eric, tu l'attends avec impatience ? Oui, j'ai hâte de vous rencontrer. Vous voyagez vers moi et je vais faire ceci et cela. Et ceci et cela, je ne vais pas le dire. Tu sais?


Donc, vous voulez garder, vous voulez avoir un bon mélange entre partager des informations, mais aussi taquiner un peu. Parce que les gens n'ont que l'audio, vous pouvez le faire.


Vous savez, en vidéo, vous devrez faire beaucoup plus d'efforts si vous voulez créer une sorte de... Parce que vous voyez ce qui se passe.


Oui.


D'un point de vue technique : vous avez déjà mentionné que vous créez un lien. Donc je pense que c'est un flux audio alors, que vous faites alors. Ce n'est pas une véritable émission FM.


Non, c'est la seule chose que je dois toujours expliquer. Comme moi aussi, sur mon site, j'utilise ce genre d'images parce que nous faisons...

C'est la radio. Mais vous ne pouvez pas écouter la FM parce que c'est vraiment très cher, vous savez. Il n'y a pas beaucoup de fréquences FM. Donc, ce que nous utilisons est juste un streamer de diffusion. Vous avez beaucoup de services. Et ce que nous faisons habituellement, c'est : nous créons comme un one-pager.


Comme pour le bureau des impôts en Hollande, nous avons eu un gros événement et ils ne voulaient pas le faire sur leur intranet. Et puis, donc, nous venons de créer une page avec toutes les informations qui s'y trouvent. Donc avec le bouton radio. Avec le bouton de demande. Avec un bouton de courrier de fan.


Recevez-vous beaucoup de courrier de fans ?


Les gens sont super enthousiastes à ce sujet. Et je pense, évidemment, que d'un côté c'est quelque chose de différent de toutes les séances des équipes du vendredi après-midi. Ou les Zoom-bingos. Ou peu importe. C'est quelque chose de différent. Mais aussi parce que ce qu'il fait. Parce qu'il vous informe en quelque sorte. Mais c'est aussi...


Vous pouvez choisir comment vous digérez le contenu. Parce que tout le monde a un smartphone. Vous pouvez accéder à nos programmes sur le smartphone. Ou nous vous envoyons le code et vous utilisez votre propre application ou votre propre intranet, peu importe. Mais les gens peuvent l'emporter avec eux. Je suppose donc que cela puise dans la même raison pour laquelle les podcasts sont si populaires. C'est : vous pouvez écouter simplement via vos écouteurs ou quelque chose lorsque vous vous promenez avec le chien. Ou vous vous rendez simplement chez votre patron. C'est en fait ce que nous faisons. Mais nous ne faisons que jeter la sauce de la vie. La sauce du conte. Et nous le préparons pour qu'il soit ce plat qui ne vous vient pas par la bouche mais par les oreilles.


Juste avant le début du tournage, tu me racontais, en coulisses, l'histoire de ce qui s'était passé lors de l'événement que tu as organisé toi-même. Vous parliez de cela avant. Comment vous avez organisé cette arrivée et ce qui s'est passé ensuite. Êtes-vous prêt à partager cela également avec le public ?


Oui bien sur.


Eh bien, cet événement, c'était notre propre événement. Et c'est un travail d'équipe. Nous nous appelons Kuroso. C'est notre...

Et donc nous étions en train de planifier et puis la philosophie que nous avions était : nous venons tous d'une époque, presque, dans laquelle nous étions tous seuls. Nous étions sur nous-mêmes. Et surtout avec les oreilles dedans, derrière un écran.

 

En effet.


Oui.


Nous voulions donc marquer le moment où nous allions changer. De en ligne et solitaire à hors ligne et connecté. Et donc, pendant l'émission de radio, nous avons mentionné : d'accord, quand vous arrivez chez nous...


Nous étions dans un endroit magnifique. L'un des anciens forts de Hollande. Nous en avons beaucoup de la nouvelle ligne de flottaison. Ainsi, lorsque vous arrivez au fort, garez-vous là. Les informations pratiques.


Mais une chose est très importante. Gardez vos écouteurs. Vous marchez sur le terrain. Ça va avoir l'air mystérieux. Et va au feu. Et restez assis jusqu'à ce que vous receviez d'autres instructions. Et puis...


Alors les gens... Parce qu'ils sont arrivés si bas et qu'il y a du temps entre eux.


Ils ont donc marché sur ce terrain. Vous ne voyez qu'un feu contre ces vieux murs de briques. Et il y a des gens là-bas. Mais la seule chose qui est différente de la situation normale, si vous arrivez à un événement, vous cherchez probablement quelqu'un qui ressemble un peu. C'est ce que nous savons de la psychologie physique. Donc je marcherais probablement vers vous. Pourquoi es-tu ici? Et puis vous aurez cette conversation. Et immédiatement des groupes commenceront à se former. C'est bon. Mais nous voulions quelque chose de différent. Nous avons donc simplement demandé aux gens de rester à l'isolement. Nous leur avons demandé, à un certain moment, de s'asseoir autour du feu.


Quarante personnes étaient donc juste assises là. Avec leurs écouteurs. Et ils ne se seraient pas parlé. Et puis nous avons marqué le moment.


À l'extérieur, je faisais l'émission de radio. De l'intérieur du fort. Et j'avais une vue sur le feu de camp. Et puis nous avons eu...

J'ai toujours ce signe avec On Air. Tu sais?


Vous devez avoir ce signe.


Oui, vous en avez besoin d'un. Vous avez besoin d'un de ces signes ou ce n'est pas la radio.


Donc, je parlais toujours dans le microphone et j'avais un joli paysage audio. Et puis je les ai juste amenés à ce moment. Pendant deux ans, nous étions tous solitaires. Nous étions tous en ligne. Et c'est le moment où nous devons être à nouveau connectés et déconnectés. Nous allons nous déconnecter dans : trois, deux, un.


Et puis j'ai dû connecter manuellement le câble pour que le signe On Air soit éteint. Et puis mes collègues Eric, Kim et Peter étaient là pour...


Ils sont restés là tout le temps que les gens ont éteint les écouteurs. Et puis il y a eu ce soulagement. Parce qu'alors les gens étaient...


Ils ont senti, en fait, qu'à partir de ce moment-là, ils pouvaient se reconnecter. Donc c'est vraiment réglé...


C'était vraiment une prime pour votre événement. Et si vous parlez de conception d'événements et de conception d'expériences, je pense que ce sont des choses qui peuvent vous aider. Parce que si vous êtes un planificateur d'événements professionnel, je sais que les chaises seront au bon endroit. Et les lumières vont être géniales. Et vous allez préparer votre "broodjes-kroket". Mais cela crée l'expérience.


Oui.


Je suppose que cela crée un meilleur retour sur investissement. Et c'est aussi difficile. Parce qu'il est difficile de filtrer cela de votre formulaire de commentaires à la fin. Mais c'est ce que nous voyons dans les réactions des gens. Et c'est ce que nous entendons lorsque vous parlez avec eux. À la fin. Bien sûr, nous avons également eu un bar ouvert à la fin. Nous étions un événement. Et puis les choses que les gens viennent et mentionnent. Et l'une des choses qu'ils ont vraiment aimées, c'est que l'événement a commencé au moment où ils ont quitté la porte. Et que nous leur avons offert une chance de préparer l'événement. Qu'est-ce que je vais faire aujourd'hui ? Qui vais-je rencontrer ? Qu'est-ce que je veux en retirer ? Au lieu de simplement se présenter. Et que vous devez commencer votre amorçage à partir de là.


Et je suppose que beaucoup d'événements fonctionnent bien, mais l'investissement ressemble un peu plus à : ce sera sur place. L'amorçage devrait commencer par éteindre les lumières. Et avoir plus d'un conférencier cool. Vous devrez les amorcer dès leur entrée. Et ce que nous avons découvert avec One Day Radio, c'est cette chance incroyable d'amorcer dès le départ.


En effet. Et tout le monde est dans les embouteillages. C'est donc le moment idéal pour le faire.


Oui.


Lars, merci beaucoup d'être venu et de partager ces idées avec notre public.


Le plaisir était pour moi. Merci de me recevoir.


Et vous à la maison, merci d'avoir regardé notre émission. J'espère vous voir la semaine prochaine.

Publicités