Pourquoi et comment organiser des événements inclusifs

Kevin discute avec Hanan Challouki des raisons pour lesquelles il est important en tant qu'organisateur d'événements d'organiser des événements inclusifs et de la façon d'atteindre un public diversifié.

Kevin Van der Straeten|montrer l'original
Commenter cet épisode tv

Avez-vous un compte sur eventplanner.fr? Connectez-vous ici
Vous n'avez pas encore de compte ? Rédigez votre commentaire ici:

Également disponible en podcast:

Également en podcast:

Listen on Google PodcastsListen on Apple PodcastsListen on Shopify

Transcription

Salut Hanan, bienvenue dans notre studio.


Merci, très heureux d'être ici.


Je t'ai invité parce que tu as écrit un livre. En néerlandais, je pense que oui. Sur la communication inclusive. Tout d'abord : félicitations pour ce livre. Ma première question en voyant passer le livre était : pourquoi y a-t-il un besoin sur un tel sujet ? Y a-t-il un réel problème ? Actuellement.


Oui, il y a certainement un problème. Et c'est un problème depuis plusieurs décennies maintenant. Nos sociétés sont devenues de plus en plus diverses. À de nombreux niveaux différents. Qu'il s'agisse d'ethnicité ou de genre. Ou le statut économique ou social. Il y a une grande diversité. Et en même temps, lorsque nous voyons les personnes qui communiquent, qu'il s'agisse d'entreprises, d'organisations, à but lucratif, à but non lucratif, d'agences gouvernementales, d'agences de création, elles n'atteignent pas très bien ce public très diversifié. Parce que bon, d'abord, ils ne sont pas divers eux-mêmes. Nous avons toujours un environnement d'entreprise très blanc. Il y a donc certainement un écart énorme entre les personnes qui envoient des communications et celles qui les reçoivent.


Et pourquoi pensez-vous que c'est? Parce que, oui et je dois aussi être honnête...

Vous voyez des entreprises faire des efforts en mettant une personne noire dans leurs publicités. Cela semble parfois un peu artificiel. Cela mis à part. Mais y a-t-il encore une stigmatisation ? Est-ce qu'ils ont encore peur de faire ça ?


Non, le truc c'est que quand il s'agit de diversité dans l'imagerie, dans la représentation visuelle, il y a déjà eu pas mal d'efforts. Vous savez, il y a eu pas mal d'efforts. Il y a du mouvement dans ce domaine. Comme tu le dis : quelque chose qui a l'air un peu faux, parce que parfois c'est la seule chose que font les marques. Ils communiquent simplement de manière diversifiée en ce qui concerne leurs images. Mais leur langue n'est pas diversifiée. Ils ne comprennent pas ces différentes communautés. Cela semble faux parce que parfois c'est en fait un peu faux. Et il perd l'authenticité d'un message. Il y a donc une nécessité.


Pas quand il s'agit d'imagerie parce que je pense que nous vivons à une époque où les gens se rendent compte que ce n'est plus bien de créer une affiche avec dix personnes et qu'ils sont tous dix blancs. Par example. C'est donc certainement une prise de conscience. Mais il y a de la diversité...


Comme, il y a tellement plus de possibilités. Et bien d'autres étapes à franchir. Par exemple : vous pouvez opter pour une image diversifiée et elle peut sembler très fausse parce qu'elle n'est pas réelle. Les gens sont encore en train de photoshoper des couleurs sur les gens. Les gens sont encore en train de photoshoper des mains noires, par exemple. Ou les jambes, ou quoi que ce soit. Alors faites en sorte que cela ait l'air diversifié et ce n'est même pas une image diversifiée qui a réellement posé pour la photo. Ce sont donc des choses qui doivent vraiment être évitées à l'avenir.


Mais vous avez mentionné... Nous parlions d'image. Mais vous avez également mentionné le ton de la voix et des choses comme ça. Mais si vous communiquez...


Et c'est peut-être là que réside le problème, je ne sais pas. Dans de nombreuses situations, vous diffusez toujours, à un large public. Comment abordez-vous cela, alors? Parce que j'imagine que j'utilise une sorte d'argot du quartier, par exemple ? Pour inclure ces personnes. Mais je vais effrayer beaucoup d'autres personnes si je fais ça. Alors, comment cela s'intègre-t-il dans une stratégie de communication plus large ?


Eh bien, d'abord, il est important d'être accessible. Signification : Je peux parler néerlandais ou je peux parler anglais. Si je parle devant un public et qu'ils parlent tous anglais, par exemple, alors je peux parler anglais. Ou je peux essayer de parler une sorte d'accent gallois que personne ne comprend. Ce qui le rend beaucoup moins accessible, bien sûr. Je dois donc faire un effort pour être compris par les autres. C'est une chose. Et puis c'est purement une question de langage. Mais disons, par exemple, que je parle d'éléments culturels. Ou j'utilise des dictons qui sont très spécifiques à ma communauté et personne ne comprend ce que je dis. Eh bien, bien sûr, je dois être capable de traduire cela d'une manière plus accessible. Pour rendre ma langue plus inclusive afin que les autres comprennent ce que je dis. Et pour que les gens comprennent ce que je dis. Que c'est un groupe bien plus grand qu'il ne l'était au départ.


Oui, mais cela signifie également que vous devez comprendre ces publics. Tout d'abord, sachez que ces publics sont un public pour vous. Ou un public potentiel pour vous. Ensuite, comprenez comment ces communautés pensent. Comment ils communiquent et ainsi de suite. Et puis intégrez cela dans votre stratégie marketing.


Parfait. Stratégie parfaite là-bas. C'est exactement ce que vous devez faire. Et parfois...

Je sais que les gens disent parfois : eh bien, si je veux toucher tout le monde, alors je ne touche personne. Je parle juste un langage général et j'utilise des mots généraux. Et je n'aurai plus vraiment de public. Et ma réponse est toujours : non, vous devez d'abord définir votre public cible. Et puis allez voir la diversité au sein de ce groupe de personnes.

Par exemple : disons que je communique pour une marque de luxe. Et je veux toucher les gens qui ont un certain revenu. Ensuite, c'est mon public cible. Je n'ai pas besoin d'atteindre les personnes à faible revenu, simplement parce que je le dois. Mais je dois comprendre qu'au sein de cette classe de revenu plus élevée, il y a beaucoup de types de personnes différents. Alors, comment puis-je atteindre les personnes qui appartiennent définitivement à mon public cible, mais qui sont diversifiées de nombreuses manières différentes ?


Mais cela ne commence-t-il pas alors par l'embauche d'une équipe marketing diversifiée ? Parce que si je suis un homme blanc et que je suis chef du marketing, par exemple, je ne comprends pas beaucoup de ces publics.


Eh bien, le manque de diversité au sein des équipes est définitivement un problème. Je ne peux pas mentir à ce sujet. Les agences, les agences de création, que nous avons actuellement manquent de diversité à tous les niveaux. Cela ne veut pas dire qu'un spécialiste du marketing blanc ne peut pas être inclusif. Ca je ne crois pas. Je pense que si vous êtes responsable marketing, vous n'êtes pas obligé de céder votre poste à une personne de couleur.


Je n'en avais pas l'intention.


Exactement. Mais vous pouvez être plus inclusif en créant tout d'abord les bons partenariats. Travailler avec des gens qui ont une expertise. Qui connaissent mieux ces publics cibles. Vous pouvez faire un meilleur type de recherche. Vous pouvez apprendre à connaître ces publics cibles à un autre niveau. Vous pouvez diversifier votre équipe. Qu'il s'agisse de personnes qui travaillent pour vous à temps plein, de pigistes ou de créatifs. Il existe toujours des mesures temporaires que vous pouvez prendre pour diversifier votre équipe. Mais bien sûr, une équipe diversifiée travaillant à temps plein pour vous, c'est toujours l'objectif final.


Oui, mais c'est exactement ce que je voulais dire et je voulais aller. C'est que vous avez besoin de gens qui comprennent votre public. Et vous pouvez faire des recherches, mais vous pouvez aussi avoir des gens qui connaissent déjà ces communautés.

Si on passe de la communication générale à la communication événementielle et aux événements. Je sais que votre livre ne traite pas d'événements, mais nos publics sont des organisateurs d'événements. C'est pourquoi je fais le changement. Comment pensez-vous qu'un organisateur d'événements pourrait être plus inclusif ?


Eh bien, tout d'abord, je pense que mon livre peut également être destiné aux organisateurs d'événements. Parce que communiquer...

Tout le monde doit communiquer à partir de différents types de rôles. Et c'est la même chose pour un organisateur d'événements. Et si la question est : comment peuvent-ils être plus inclusifs ? Eh bien, tout d'abord, vous devez regarder le contenu de votre événement. Qu'est-ce que tu offres? Et convient-il à un public diversifié ?


Disons que je crée un événement pour un très petit groupe de personnes. Et le groupe en lui-même n'est pas très diversifié. Eh bien, voilà. Alors vous êtes déjà les personnes que vous devez atteindre.


Mais disons que j'organise un grand événement marketing ou un grand événement sur la santé et de nombreux professionnels de la santé peuvent venir à l'événement. Eh bien, bien sûr, il y a une grande diversité au sein de ce groupe. Comment pouvez-vous les atteindre? Eh bien, tout d'abord, regardez le contenu de votre événement. Qui sont tes enceintes ? Quels sont vos sujets ? Tout est-il discuté du point de vue de la classe supérieure blanche et de la classe moyenne ? Existe-t-il différents types d'enceintes ? Y a-t-il des sujets divers? C'est la première chose. Comme, le contenu de l'événement est très important, évidemment.


Mais alors, lorsqu'il s'agit de communication, tous les principes dont nous avons parlé précédemment sont également applicables à la communication événementielle. Comme : vous devez être capable de communiquer de manière inclusive. Vous devez rendre votre langue très accessible. Vous devez vous assurer que vos images sont très diverses. Vous devez utiliser, et c'est l'une des choses les plus importantes, divers canaux. Le problème des événements...


Parfois, je vois passer un événement sur LinkedIn. Et il s'agissait d'un événement du passé. Comme il y a un mois. Et je me dis : comment ai-je raté cet événement ? Cela aurait été parfait pour moi. Mais cela ne m'atteint pas parce que je suis sur différentes chaînes ou que je suis différentes personnes. Et je l'ai vu bien trop tard. Il est donc important de savoir avec qui se connecter. Où partager votre message. Comment faire de la publicité. Quelles sont vos cibles. Sur les réseaux sociaux par exemple. Assurez-vous que vous pouvez atteindre ce public diversifié. Parce que vous pouvez avoir un message très inclusif. Mais si cela n'atteint pas les gens, alors ce n'est pas vraiment efficace. C'est donc très important, certainement pour les événements, à garder à l'esprit.


Oui. Vous parlez de chaînes. Je peux aussi imaginer que cela signifie regarder les médias et ainsi de suite que les gens utilisent. Je me souviens, nous sommes en pleine crise du corona, que certains publics étaient très difficiles à atteindre via les médias nationaux. Parce que certaines personnes ne regardent pas les médias nationaux.


Exactement. Et cela peut être dû à différentes raisons. Mais c'est le cas. Tous les médias n'atteignent pas un public diversifié. Donc, parfois, vous devez vous renseigner sur ces chiffres. Vous devez savoir s'ils ont les numéros. Ces médias savent-ils à quel point leurs publics sont diversifiés ? Si ce n'est pas le cas, eh bien, vous devez être en mesure de rechercher des médias alternatifs. D'autres plateformes. Nous avons maintenant les médias sociaux. Vous pouvez cibler de différentes manières. Vous pouvez apprendre à connaître les communautés en ligne. Il y a tellement de groupes, de pages, de communautés en ligne qui sont très actifs. Et avec lequel vous pouvez travailler pour promouvoir votre événement auprès d'un public diversifié.


J'entends parfois des spécialistes du marketing dire qu'ils trouvent également que la ligne est mince parce qu'ils ne veulent pas offenser les gens. Et ils ne veulent pas cibler les ethnies ou d'autres origines.

Comment vous assurez-vous de rester du bon côté de cette fine ligne ?


Cela peut être un trait fin mais, tout d'abord, ce n'est qu'un trait fin si vous ne savez pas comment faire. Cela signifie que de nombreux spécialistes du marketing, vous savez...


Disons que je suis un spécialiste du marketing. Je suis un homme blanc et je travaille pour une agence. Et je veux atteindre un groupe diversifié de femmes. Disons que je veux toucher les femmes noires. Je peux aller chercher toutes sortes de cibles et de pages offensantes qui pourraient ou non atteindre les femmes noires. Mais, au fond, je suis là-dedans sans aucune expertise. Ou je peux parler à quelqu'un qui connaît cette communauté. Je peux parler à un influenceur qui fait partie de cette communauté. Et, vous savez, dialoguez. Découvrez quelles sont les cibles que je peux utiliser pour atteindre respectueusement ce public. Et quel genre de messages est-ce que j'envoie sans dire : hé, tu es une femme noire, s'il te plaît viens à mon événement. Non, vous pouvez en fait...


Oui, mais c'est essentiellement ce que de nombreux spécialistes du marketing essaient de faire. Alors que vous pouvez réellement utiliser des intérêts partagés. Revenons à l'événement sanitaire par exemple. J'imagine qu'il y a beaucoup de gens de couleur qui travaillent dans les industries de la santé. Comment les atteindre ? Eh bien, tout d'abord, ils ont un passé commun avec tous les autres. A savoir : ils travaillent dans la santé. Essayez donc d'utiliser cela comme une valeur partagée. Et c'est une excellente façon de commencer. Pour connaître ce public. Et travailler avec les autres est toujours une excellente idée.


D'accord Hanan, merci beaucoup d'avoir partagé vos idées sur le sujet. Pour nos lecteurs néerlandais... Non, pour nos téléspectateurs néerlandais, nous mettrons le lien vers votre livre sous la vidéo. Sortira-t-il aussi en anglais ?


J'y travaille. Mon éditeur y travaille.


D'accord, c'est une excellente nouvelle. Alors, pour nos téléspectateurs anglais : gardez un œil sur le livre. Je le recommande vraiment.

Alors merci beaucoup d'être là.


Merci, ça m'a fait plaisir.


Et vous, chez vous, merci d'avoir regardé notre émission. J'espère vous voir la semaine prochaine.

Publicités